L’allaitement…





 

En cette semaine mondiale de l’allaitement maternel, il me semble important d’aborder ce sujet qui fait débat (pas sûre que ce soit nécessaire, chacun a son avis, pas besoin de mettre une pression supplémentaire sur les épaules des jeunes et futures mamans) ! 

Quoi qu’il en soit, l’allaitement (ou non) peut être un choix difficile à prendre, comme je le disais il peut y avoir beaucoup de pressions parmi notre entourage, lorsque l’on fait une préparation à l’accouchement avec une sage-femme pro-allaitement, à la maternité…lieu dans lequel on est catégorisée avant même notre arrivée puisqu’il est généralement inscrit dans notre dossier « allaitement » ou « non allaitement ».

En ce qui me concerne, pour toutes les questions de ce genre je me suis dit « on verra le moment venu, si ça va tant mieux, sinon tant pis on fera autrement », j’ai fait de même pour la péridurale, j’aurai aimé accoucher naturellement, mais après un déclenchement sur 2 jours donc beaucoup de fatigue accumulée, et l’arrivée brutale de contractions très douloureuses j’ai demandé la péridurale.

Ne pas se fixer d’objectif, ne pas avoir d’idées préconçues et se laisser le temps de décider au moment venu a été ma solution, ma façon de faire, ce n’est pas forcément l’idéal, tout dépend de l’état d’esprit dans lequel on est, et si on est certaine ou non de la manière dont on veut faire les choses !

Pour en revenir à l’allaitement, à la maternité ce n’était pas facile (fatigue, douleurs…), en rentrant chez moi j’ai donc tout de suite acheté un tire-lait et là j’ai été très soulagée, mais j’avoue avoir eu l’impression au bout d’un moment d’être un peu « une vache laitière », c’est un peu fort à dire mais je ne me sentais jamais tranquille, l’allaitement exclusif a donc duré environ 1 mois, j’ai ensuité opté pour l’allaitement mixte que je continue encore aujourd’hui à raison de 2 tétées par jour, et environ 3 à 4 biberons (c’est une gourmande ma fille) ! Dans cette situation je me sens bien, c’est idéal pour moi ! J’aime allaiter ma fille, c’est une expérience incroyable mais pas que…

 

 

 

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas se laisser aller par les « on m’a dit que », « il faut que », ce qu’il faut surtout c’est se sentir bien, car si bébé sent que vous êtes à bout de forces, que la tétée pfff vous en avez marre, ce n’est pas l’idéal ! La maman doit considérer ses besoins également, et avec le temps trouver comment nourrir son bébé ! 

Pour finir je pense que ce qu’il faut retenir, ou en tout cas ce que je retiens de mon expérience c’est que chaque choix ne doit pas être prit précipitamment ou suite à des pressions. Il faut y avoir pensé en amont mais ne pas se dire « c’est ça qu’il est mieux de faire donc je vais faire ça » quand on a pas déjà une volonté sûre et certaine !

Bon courage et bon allaitement ou bon biberon 😉

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply