« Je t’aime papa…mais tu travailles beaucoup »…





Super papa a un travail très prenant

Des nuits blanches, du travail le weekend, les heures ne sont pas comptées

C’est ainsi, on l’a toujours su et on vit depuis longtemps comme ça

Il y a des périodes où Super Papa est très présent, la charge de travail est plus légère, moins prenante

Mais depuis qu’on est rentrés de vacances, Lina voit très peu son papa

Hier soir il est rentré tôt, un peu avant 21h. Lina ne dormait pas, les couchers sont difficiles en ce moment.

Cela faisait deux jours qu’elle n’avait pas vu son papa

Quand il est arrivé derrière elle alors qu’elle jouait dans sa chambre, elle lui a sauté au cou

« Je t’aime papa ! »…ses premiers mots en le voyant.

En cinq petites minutes elle lui a répété ces doux mots environ 5 fois, tout en le serrant fort contre elle.

Puis elle a fini par lui dire « Je t’aime papa…mais tu travailles beaucoup ».

Sous-entendu : tu me manques papa, j’aimerais te voir plus souvent

J’ai entendu le grincement dans le coeur de Super Papa, ces mots sont durs mais si vrais

Ils témoignent de ce qu’elle ressent, cette petite fille de trois ans.

Son papa lui manque et elle le dit…à lui !

Et là j’ai commencé à faire le lien, les couchers difficiles à 22h-22h30.

Je mettais cela sur le dos de la sieste du début d’après-midi, alors cela joue certainement,

Bien qu’une heure et demie de sieste par jour ne suffisent pas à combler ses pauvres 9h maximum de sommeil par nuit.

Alors je pense qu’ inconsciemment le soir lorsque c’est l’heure de dormir,

Elle espère voir son papa arriver, venir lui faire un bisou et lui souhaiter une bonne nuit.

Jusque là je ne lui parlais pas des absences de son papa, elle ne me montrait aucun signe de manque

Les absences d’un parent ne sont pas toujours faciles à gérer et surtout ne sont pas forcément comprises par l’enfant

L’enfant ne montre pas toujours ce manque, il peut intérioriser, et le montrer de manières détournées.

J’avais hélas pris trop à la légère ces absences certes fréquentes mais normales dans nos vies

Lina ne m’en parlait pas, donc je ne lui en parlais pas.

Mais à présent, je veillerais à lui raconter ce qu’il fait et si elle le verra ou non

Je mettrais peut-être aussi en place une boîte à bisous de papa

Avec des bisous en papier ou en tissus, un bisou chaque soir

Cela pourra peut-être lui faire du bien !

 Des pistes de réflexion sont à mettre en place pour qu’elle sâche combien son papa pense à elle

Et pour qu’elle ait l’occasion de lui montrer son amour, même virtuellement

Rendre l’absence moins pesante.

« On t’aime papa…même si tu travailles beaucoup »

Julie & Lina

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Maggie
    9 septembre 2015 at 16:35

    Un petit coup de téléphone du papa le soir peut aussi être une bonne idée, ça ne lui prend que 5 min, mais ça montre qu’il pense à elle (nous on le sait, mais les petits ont besoin de preuves).
    Et il faut aussi que lui en parle à Lina, qu’il lui dise qu’il sera là, ou pas, qu’il lui explique son boulot, pourquoi il n’est pas là, qu’il l’emmène voir son bureau… Tu ne dois pas être toute seule à gérer cette absence.

  • Reply
    Little_J
    9 septembre 2015 at 16:35

    Le problème étant qu’il ne sait qu’au dernier moment si il rentrera tard ou
    pas le plus souvent. Elle sait où il travaille, elle y est allée plusieurs
    fois, elle sait ce qu’il fait, il lui a déjà montré son ordinateur, ses
    « dessins ». Le problème de l’appel c’est qu’il travaille à l’étranger, de
    l’autre côté de la frontière, alors parfois on fait des Facetime mais ce
    n’est pas évident. Mais cette idée reste à creuser

  • Reply
    Feliciequipique
    9 septembre 2015 at 16:35

    Ici aussi, un papa aux horaires décalées et des absences plus ou moins longues . Il va prochainement partir pour 6 semaines. Mes enfants arrivent à le comprendre et parfois, un peu moins. Un jour, ma grande lui a d’ailleurs dit « à force de ne plus te voir, j’ai peur de t’oublier » … autant te dire que de tels mots, te retourne l’estomac . Alors, on tente par tous les moyens (et de nos jours, heureusement, ils sont nombreux) de garder un contact lors des très longues absences, pour les enfants mais aussi pour le papa

  • Reply
    Lucie
    9 septembre 2015 at 16:35

    ici on connaît ça aussi. Un papa très pris par son travail, en déplacement souvent alors on a instauré quoi qu’il arrive un appel vers 19h45 et tant mieux si ma grande de 3ans peut le voir en « vrai » mais elle l’a au moins quelques instants au téléphone. Et le matin avant de partir à l’école si elle n’a pas vu son papa la veille, on lui envoie une photo. C’est pas simple et les retours de vacances sont les moments les plus difficiles à encaisser pour elle. Mais je reste persuadée que ce n’est pas la quantité de moments passés ensemble mais la quantité qui comptent pour eux. J’ai grandit avec un papa qui travaillait bcp je lui ai souvent reproché mais je n’en ai pas le souvenir tant il était à 200% avec moi quand il était là. Plein de courage

  • Reply
    Justine
    9 septembre 2015 at 16:35

    Courage Julie ! Les architectes…. ah ce n’est pas évident, effectivement le coup de fil/face time semble être une bonne option mais comme tu le dis si bien, ce n’est pas toujours évident de s’organiser pour nous malheureusement… la petite réunion qui commence à 18h30, qui s’éternise, ou le coup de fil du paysagiste qui a besoin de tel ou tel document…. tout de suite ! je sors d’une grosse période de charrettes… mais cela s’enchaine sans fin de toute façon ! Alors je ne peux que te/vous souhaiter bon courage, et de trouver une solution pour que cela soit moins difficile à vivre pour Lina. tu sembles déjà pleine de ressources et d’idées peut être une sorte de calendrier de l’avant avec une petite surprise préparée chaque soir par Mathieu ? Tiens nous au courant !
    Bises,
    Justine

  • Reply
    timolea
    9 septembre 2015 at 16:35

    Oui, c’est difficile à gérer pour nous les mamans. Et si on faisait pareil, qui gérerait les enfants ? C’est dur de trouver le bon équilibre.
    C’est une super idée la boite à bisous. Le papa pourrait aussi y glisser des mots doux avant de partir travailler …

  • Reply
    Laura
    4 juillet 2016 at 09:08

    Ici notre petit Paulo n’a que 10 mois et j’ai déjà l’impression qu’il ressent les absences de son papa! Les nuits sont très très difficiles et l’appétit manque quand il n’est pas là. Il part souvent et parfois une semaine entière. C’est alors très long pour moi qui suis en congé parental dans une nouvelle région, sans amies proches, les journées peuvent être très longues et Paul doit le sentir. Personnellement on essaie de faire un peu de Skype quand il est loin 😉
    Que fait-il le papa de Lina?

  • Leave a Reply