Et finalement aucune réponse





malyslon - deuil périnatal

C’est aussi ça le deuil périnatal.
Parfois on ne sait pas, on ne saura jamais.
On peut se poser mille questions, il n’y aura pas de réponse.
Aucune réponse. Rien.
Le vide, l’injustice.
Et encore quelques larmes de rage.

Les médecins nous avaient prévenu.
Parfois on ne sait pas ce qui est arrivé.
Malgré les examens. Malgré l’autopsie.
Parfois on ne sait pas.
On ne sait pas et je crois qu’on s’en doutait.

Je revis malgré tout chaque jour ses derniers jours.
Je regarde cette dernière photo de moi en robe blanche à pois,
ce moi encore souriant, ce moi encore naïf.
Je réfléchis à ce que j’ai pu faire de mal, à ce que j’ai pu rater.
Une sensation, une douleur ou autre.
Et je me demande à quelle heure je l’ai senti bouger pour la dernière fois.
Certainement durant la nuit, vous savez durant l’un des nombreux réveil nocturne.

Et finalement aucune réponse.

C’est très frustrant mais il va falloir apprendre à vivre avec.
On ne sait pas ce qui lui est arrivé, aucun examen ne montre
quelque chose d’étrange.
Tout était parfait. Il était parfait.
Et il faut s’y faire, l’accepter et encore une fois avancer.

J’essai de ne pas culpabiliser car ça ne m’aidera pas.
Je l’ai déjà dit mais je ne souhaite pas sombrer encore, la dépression est si moche.
Je parle, j’écris pour essayer de sortir tout ce qui se cache au fond de mes tripes.
Non je ne crois pas culpabiliser…mais en fait peut-être un peu quand même.
Sans le vouloir, en sachant que je n’y suis pour rien.
Mais après tout, je le portais ce petit bout, mon petit amour.
Alors forcément, ce n’est pas facile de ne pas savoir.
Mais au moins je le sais.
Au moins nous avons fait faire tous les examens nécessaires.

La vie est ainsi faite. Elle offre la joie et la peine.

Julie

P.S : j’ai hésité à mettre cette photo à cause de la poubelle,
mais finalement cet arrêt de bus est un peu comme l’attente, l’impatience
de la rencontre avec notre bébé conclue par le vide.
Et la poubelle c’est cette merde qui nous est tombée dessus.
Je lui trouve un côté poétique je crois.

You Might Also Like

20 Comments

  • Reply
    Magasaly
    4 août 2016 at 21:04

    Je me souviens aussi de cette photo et de ton # qui m avait fait sourire en le lisant.
    Je suis tellement triste et je pense tellement à toi, à vous et à Edgar <3
    Je t embrasse, encore….et encore….

  • Reply
    Xofia
    4 août 2016 at 21:05

    Parle, Ecris…nous, on sera là pour écouter, lire…c’est tout ce qu’on peut faire malheureusement, mais on est là, toujours présents, alors tu pourras extérioriser autant que tu peux, autant que tu veux…pour ne pas sombrer, j’espère de l’autre côté, celui que tu cherches tant à éviter et j’espère que tu y arriveras…plein de pensées

  • Reply
    Deb
    4 août 2016 at 21:19

    Plein de courage j’ai pas de mots…. Je vous embrasse…

  • Reply
    Schneider Jennifer
    4 août 2016 at 21:21

    Ne pas savoir… C’est tellement dur.. Les questions … Pk ?.. Comment…? Mais une chose est sur tu as été parfaite ! Continuer maintenant juste avec les petits souvenirs… Toi.. Lui… Vous .. Le coeur gros mais rempli d’amour ! C’est ça Julie qui te fera avancer L’AMOUR ❤️ Je vous embrasse

  • Reply
    Mélo
    4 août 2016 at 21:24

    la photo est poétique oui comme bcp de celles que tu publies… Je ne peux que vous souhaiter du courage, encore ! Des bisous

  • Reply
    cora poisson
    4 août 2016 at 21:44

    Cc jolie Julie♡ oh oui parle nous je ne peut rien faire d autre que te lire c est si peu mais chaque jour je te lit avant pdt et apres ce drame que vous avez vecus. Je serait la car j aimes te lire tu me parait si proche. Tu es forte je suis « tres fiere » de toi . Tu es sincere et si vrai. La vie en effet est faite de bons et horible moment ton petit Edgar serait fier de toi … tu la porter avec telement d amour et tu parle et parlera de lui tjrs ainsi et personne ici ne l oubliera … je vous envie plein de gros calins a vous et a tres vite j atend chaque jours tes post et je les aimes dans la joies et mm moins car tu est vraie avec nous.merci

  • Reply
    Mimichacha
    4 août 2016 at 22:04

    Tu écris si bien… Effectivement j’imagine que cela doit être plus simple d’apprendre qu’il y avait « quelque chose », on doit trouver ça plus juste… Ce petit Edgar restera parfait à tout jamais et est dans le coeur de plein de mamans

  • Reply
    Paroli82
    5 août 2016 at 05:24

    Mon Dieu que la vie peut être cruelle …
    Parler est la meilleure des thérapie. Vous le faites très bien. Allez, un pas de plus …

  • Reply
    Chloé MTH
    5 août 2016 at 07:19

    Je n’ai jamais osé t’écrire (pas les mots peut être) et pourtant depuis ton drame je pense à toi, à vous chaque jour… Chaque jour en me levant je feuillete instagram et ton blog pour te lire.Tu me touches, m’émeus… Tes mots sont doux, sont juste, triste et en même temps plein d’espoir. Je vous trouve si fort et soudez tous les 3. Courage à vous et que vos coeurs s’appaisent pour vivre heureux de nouveaux. Douces pensées à vous.

  • Reply
    Ma petite hirondelle
    5 août 2016 at 07:26

    Chère Julie, comme je comprends chacun de vos mots, cette culpabilité on l’a toujours un petit peu surtout les jours SANS, elle est là dans un coin de la tête et surgit parfois. Parce qu’un enfant ne devrait jamais avoir à mourir et que nous parents ne devrions jamais à avoir à nous demander pourquoi ? On aurait beau avoir été parfait ce « et si » serait toujours un peu prèsent. Il fait partie intégrante de ce deuil si difficile.
    L’essentiel je crois est de garder ce bonheur partagé, le lien si privilégié avec ce petit être qui grandissait en vous, tout cet amour que vous lui avez apporté pendant 9 mois. Je vous souhaite plein de courage.

  • Reply
    Ziegler
    5 août 2016 at 08:20

    Chère Julie
    Dans aucun dictionnaire on ne trouve de mots pour désigner la perte d un enfant …. c est parce qu il n y a pas de mots .. et que c est cruel au possible .
    Michèle ❤

  • Reply
    Laetitia
    5 août 2016 at 10:31

    Votre petit Edgar a été baigné de tout votre Amour durant toute ta grossesse et tu n’as absolument rien à te reprocher Julie ! Je t’embrasse bien fort <3

  • Reply
    Mybrouhaha
    5 août 2016 at 11:19

    C’est fou quand même de ne pas savoir, que ça doit être dur de ne pas avoir de réponse. Juste cette injustice, ce pourquoi nous! J’espère que tu ne t’en voudras pas trop car comme tu le dis, tu n’y es pour rien… Je t’embrasse

  • Reply
    Marion
    5 août 2016 at 12:08

    Bonjour
    Je n’ai pas osé vous écrire depuis la perte de votre petit garçon. J’ai réfléchi plusieurs fois à ce que je pouvais vous dire, moi que vous ne connaissez pas… mais les mères se connaissent sûrement instantanément lorsqu’une d’entre elles vit ce qu’elles redoutent toutes… J’espère de tout mon coeur que vous trouverez des professionnels à votre écoute. Je me permets sur la pointe des pieds de vous conseiller d’aller voir un microkine . C’est une libération pour la tête et le corps une autre façon de s’exprimer en quelque sorte.
    Je vous embrasse fort vous que je ne connais pas je vous embrasse fort de mère à mère.

  • Reply
    lolabelle
    5 août 2016 at 13:32

    j’hésite beaucoup à laisser un com, je ne m’en sens pas le droit, peur d’être un peu intrusive, maladroite…
    et puis tant pis, juste le besoin irrépressible, parce que je suis une mère, une femme, un être humain, de vous dire que vous êtes une personne admirable! Face à ce drame, vous choisissez la vie! Certes, vous pourrez me répondre qu’il y a votre petite fille, votre mari, votre famille…qui vous encouragent à aller de l’avant ! Mais votre choix, en ces moments d’ultime douleur, c’est bien d’avancer, c’est bien d’attraper ce fil ténu qui vous aidera à traverser cette horrible épreuve!! Des reculs, des jours de doute, des moments de profonde tristesse, du découragement, de la rage, de la peur, de la souffrance, de la culpabilité… c’est sûr il y en aura! Mais déjà, c’est la vie que vous choisissez! Du courage vous en avez jolie maman et de la force aussi, vous pouvez être fière de vous! Ce petit garçon, Edgar vous l’avez porté, vous l’avez accompagné à grandir et à vivre, vous lui avez donné de l’amour et de l’attention! le reste ne vous appartient pas malheureusement car, c’est sûr et certain, si vous l’aviez pu, vous auriez soulevé des montagnes pour que rien n’arrive! Nous n’avons pas le pouvoir d’empêcher ces atrocités, elles sont là, je ne sais pas pourquoi! Certains disent qu’elles ne sont pas là pour rien, je ne sais pas, je sais juste qu’il faut apprendre à vivre avec cette douleur parce qu’il y a aussi ces intenses moments de joie qui méritent d’être vécus. Mais ça, vous le savez!

    Je vous envoie mes plus chères et tendres pensées en ces jours sombres! Bien peu de choses, juste une petite chose pour vous accompagner. Et moi aussi, sur la toute petite pointe des pieds, du bout des lèvres, je me permets de vous « conseiller » de peut-être aller voir un psy! Ce sont des épreuves intenses, quelqu’un de plus sur ce chemin, à vos côté, ne sera peut-être pas de trop.

    Je vous embrasse et vous serre fort, jolie maman de Lina et Edgar

  • Reply
    Ces doux moments
    5 août 2016 at 18:48

    Tous ces beaux mots que tu laisses chaque jour. Un petit bout de lui , de toi et de vous. Le chemin sera dur et long mais il faut prendre le temps comme tu le fais. Raconter et se raconter pour guérir mais ne pas oublier courage

  • Reply
    Elodie
    5 août 2016 at 21:03

    Malheureusement seul le temps et un peut-être un jour autre bébé aideront mais ne guériront pas cette plaie ouverte à vie… Cela à fait 1an tout pile le 10 juillet que j’ai subit mon IMG à 6mois de grossesse où jai laisser partir ma petite, et je me pose toujours cette même question à laquelle nous n’auront jamais de réponses malgré l’autopsie et tous les examens possibles… POURQUOI ? Je te souhaite tout te courage du monde, ne te laisse pas abattre et ne sombre pas dans la dépression tu as un mari et ta petite qui est aussi malheureuse même si elle ne l’exprime pas de la même manière que vous… Ne retient pas de ta grossesse que le malheur, pense aussi à tout le bonheur qu’elle t’as apporté pendant ces mois ou ton petit t’as apporté des moments de joie… Je vous embrasse.

  • Reply
    élisabeth
    6 août 2016 at 13:53

    Juste un petit mot pour vous dire que je vous lis et que je pense à vous. Je trouve très juste le commentaire de Lolabelle, et moi aussi je veux vous dire que bien sûr, si vous aviez pu, su, vous auriez déplacé des montagnes pour que tout cela n’arrive pas ! Je vous embrasse.

  • Reply
    ioa
    7 août 2016 at 21:56

    Je suis très triste, votre histoire m’a touchée. Je vous envoie beaucoup de courage et d’ondes positives. Votre petit ange vous regarde depuis le ciel.

  • Reply
    Le monde de K
    9 août 2016 at 16:45

    Savoir apporte un apaisement certain, mais n’efface pas complètement cette culpabilité propre aux mamans comme toi ( les supers mamans), il est toujours possible de trouver dans la moindre anomalie de quoi s’en vouloir. Il faudra du temps pour accepter que rien n’a été trouvé, ça ne rend la situation que plus difficile. Quand la colère et la frustration auront fini leur œuvre, ou même bien avant si tu en ressens le besoin, je crois que tu pourrais écrire à ton petit Edgar, une lettre pour expliquer mais aussi pour avancer ( peut être l’as tu déjà fait). Je t’envoie tout le courage possible

  • Leave a Reply