Quand les rêves de famille nombreuse se taisent peu à peu





L’âge adulte entamé, on a parfois tendance à élaborer les plans
d’une vie rêvée ou tout au moins ce que l’on imagine être notre idéal !
Quelques détails très précis, d’autres plutôt flous,
mais ce tout qui donne une ambiance globale.

Ainsi j’ai longtemps imaginé avoir 3 ou 4 enfants.
Des cris d’enfants jouant partout dans la maison,
De la joie et du bonheur qui s’expriment à longueur de temps.
Une effervescence qui porte de jour en jour et fait sourire.
Des grandes tablées de fêtes une fois les enfants devenus grands.
Je ne pensais pas qu’il puisse en être autrement.

Et puis il y a eu la vie : les obstacles, les moments très difficiles…
Quand notre fille Lina est née, j’avais 25 ans.
On a découvert ce qu’est être parent, les responsabilités, la gestion des pleurs,
les inquiétudes, l’amour incommensurable pour ce petit être nouveau dans nos vies.
L’envie d’avoir un deuxième enfant s’est assez rapidement faite entendre.
On a tout de même attendu quelques années, estimant qu’on avait le temps.
À 30 ans, alors enceinte de 41 semaines d’aménorrhée et prêt à naître,
notre fils Edgar est mort dans mon ventre.
Une période de notre vie de famille si douloureuse qu’il a fallut
se serrer fort les coudes et déborder d’amour les uns pour les autres.
On a prit tous ensemble le chemin du bonheur avec toujours
l’envie d’avoir un enfant !

J’aurais aimé, à cette époque, tomber de nouveau enceinte très rapidement,
gorgée de tristesse mais aussi d’une intense force,
il me semblait primordial d’aller de l’avant, de croire en la vie !
Il m’a fallut patienter 3-4 mois pour enfin tomber enceinte,
une période certes courte mais qui m’a semblé être une éternité
car rongée par la peur de ne pas avoir le droit d’avoir un bébé.

Une grossesse très surveillée, un besoin constant de connaître
l’état de santé de mon bébé, ces neuf mois on été éprouvants !
J’ai bien sûr savouré chaque instant, sachant la chance que
j’avais d’avoir à nouveau la vie en moi.
Suzanne est née 1 an et 12 jours après son grand frère.
Pleine de vie et bien accrochée à sa maman,
je l’ai allaitée jusqu’à ses deux ans.
Avec peut-être deux ou trois nuits complètes au compteur,
ces deux années, précédées de nombreux mois de stress intense,
nous ont laissés éreintés et emprunts d’impatience.

Ces nombreux mois de colère, de tristesse, d’inquiétude, de fatigue
ont eu un impact trop important sur nous.
Ne sachant plus gérer parfaitement nos émotions,
on s’est rendus compte que le moindre petit soucis
générait en nous une crise de nerfs disproportionnée et inutile !
C’est alors que l’on a compris qu’avoir 2 enfants
était amplement suffisant pour notre famille !

Nos filles vont bientôt avoir respectivement 8 et 3 ans,
elles grandissent et deviennent plus autonomes, chacune à leur rythme.
Maintenant nous voulons simplement leur donner le meilleur de nous
et profiter pleinement d’elles !
N’avoir à gérer que les disputes entre soeur et les crises
parce que « c’est pas cette cuillère là que je voulais !!! ».

Bien sûr, si une petite surprise venait à se nicher au creux de mon ventre
dans les années à venir, on accueillerait positivement cette nouvelle
et peut-être qu’on aurait suffisamment de recul pour bien vivre tout cela.
Mais pour l’heure, mes rêves de famille nombreuse ont laissé place
à la satisfaction d’une vie plus apaisée !

Pour ce qui est des cris d’enfants qui jouent et de l’effervescence
dans la maisonnée on est déjà bien servis, même avec 2 enfants 😉

Vous aussi vous aviez ce genre de rêve ?

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Piquantepierre
    25 juin 2020 at 07:40

    Bonjour Julie,
    J’ai eu le même rêve que toi… et puis à 30 ans, j’ai eu une môle hydatiforme en lieu et place de la première grossesse, il a fallu attendre longtemps avant de pouvoir être enceinte à nouveau. Aujourd’hui, j’ai deux filles de 9 et 6 ans, j’ai 42 ans… je crois bien que le compteur s’arrêtera là ! on savoure le fait de partir avec elles sans emmener des cargaisons de valise, elles deviennent plus autonomes, on profite (de leurs cris aussi, comme tu dis, c’est comme si elles étaient six dans ces cas là !)…bises et merci de tes posts toujours sincères et invitant au partage.

  • Reply
    Lisa
    26 juin 2020 at 16:53

    Bonjour Julie,
    quand j’étais jeune je rêvais d’avoir 4 enfants, puis quand j’ai rencontré mon amoureux on s’était dit que 3 ça serait bien, un petit garçon à 28 ans, une petite fille à 32 ans et puis après la vie, le rythme, on a repoussé plusieurs fois le projet bébé 3 pour finalement rester à 2 et faire le même constat que toi, 2 c’est déjà bien, pourvoir leur donner autant que possible, être là pour eux. Aujourd’hui ils ont 6 et 10 ans s’entendent très bien (c’est d’ailleurs fou comme le confinement a encore plus renforcé ce lien qui me semblait déjà si fort) et bien souvent leurs cris remplissent la maison comme s’ils étaient dix !
    Merci pour tes post

  • Reply
    San
    5 août 2020 at 20:45

    J’ai eu ce rêve également et eu le bonheur de le réaliser. Mon premier enfant est décédé à l âge de 4 jours. Mais la vie nous a fait le cadeau de lui donner deux frères et une sœur. Des enfants rapprochés, la fatigue les cris, la charge mentale énorme… bien sûr je ne regrette pas mais le quotidien est souvent bien loin des rêves. Comme vous j aspire à des journées moins subies, plus apaisées, au bonheur d être ensemble tout simplement.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.